Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 mars 2013 3 20 /03 /mars /2013 10:12

IMG (4)Selon l'analyse circonspecte relevée dans le Monde diplomatique du mois de mars 2013, le contexte de la situation politique actuelle laisse présager une géopolitique accidentée. Fondée sur un travail d'exégète émérite en son domaine, l'article qui relève effectivement de la conjoncture présente, mérite une attention particulière de la part de notre critique... constructive en spécimen. En effet, rien de ce qui touche à la société n'est laissé au hasard de la rédaction journalistique. Son auteur, qui vous sera loisible de recouvrer sans difficulté dans votre lecture mensuelle, met l'accent sur l'ensemble des schèmes sociaux qui régissent la démocratie. Le Politique en est le vecteur par excellence pour conduire à terme l'évolution sociale, incessamment repensée par ses Pairs !

Il est question, donc, de convergences de partis orientés vers des idées communes, avec cette particularité subtile de se tenir distants les uns des autres afin de ne pas être confondus... La radicalisation est le référent par lequel ils se reconnaissent comme point de réforme sociale en perspective d'une élection. Egalement, il est question de paupérisation des classes moyennes ayant cru réchapper à ce fléau ! Les pauvres étant rendus à l'état de rigueur permanente, ils ne subissent plus les restrictions qui font parties de leur quotidien !

Reste les autres. Ceux qui profitent de la crise et dont la notoriété ne cesse de croître au fil du déclin social. Peut-on penser et devrions-nous en risquer l'idée, à savoir que ceux qui hier étaient nantis et qui sont appauvris aujourd'hui, seront demain, à nouveau riches ?!

La célébration de l'autorité. Dans le sillon de la réduction des dépenses publiques, s'inscrivent celles occasionnées par l'aménagement du territoire, au cœur même de localités prônant des idées sociales de solidarité (se situant politiquement à Gauche). -Pourquoi ne pas évoquer la Droite, diriez-vous ? Inutile puisqu'ils ont toujours agi ainsi. Les exemples ne manquent pas et les citer tous affolerait les citoyens salariés qui œuvrent pour la gloire du patriotisme : du moins celui qui nous est présenté. On constate que les dépenses publiques n'ont guère baissé dans ce domaine où le renchérissement aux dilapidations de l'argent se justifie par des arguments de circonstance. Certes "chaque chantier crée des emplois." Mais à quel prix ! ou encore nous avons : "Le Conseil Général investit pour votre avenir." La Région effectivement veille au bond équilibre de la démocratie ; à sa répartition des richesses communales et à son équitable égalité sociale. Doit-on blâmer l'Institution d'être ce qu'elle est ?! "Nenni" eût dit le fabuliste. 

Néanmoins, l'autorité, et c'est là que nous voulions en venir, fait mine d'appliquer la volonté générale qui tient à préserver ce système de dépense pour se garantir de la juste utilisation de son argent (le vôtre) ! De surcroît les emplois générés par ces travaux ne font que créditer les dépenses... Donc, qui parmi les citoyens souhaiterait que l'on supprime des postes ayant pour fonction de paraître utile ? 

"Et flatteurs d'applaudir." (Les animaux malades de la peste.) Jean de La Fontaine.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jcpress
commenter cet article

commentaires