Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 août 2013 2 27 /08 /août /2013 23:29

IMG 2039 - CopieLe Cri de la Syrie. En attendant les prochains crimes que l'humanité nous réserve, tout en prétextant que l'on ne peut agir autrement, penchons-nous, un bref instant, sur ceux de la Syrie qui ne sont toujours pas punis. Il y a déjà plus d'une année que les gens meurent là-bas : femmes, enfants, nourrissons et vieillards sont exécutés en toute impunité, avec une banalité qui a fini par rejoindre un comportement d'indolence que notre esprit a adopté, en dépit de crier nous aussi notre révolte...qui serait étouffée par la puissance des pouvoirs souverains des états démocratiques ! Chaque fois qu'1 enfant meurt dans une guerre, un conflit, ce sont des milliers d'adultes qui sont responsables, coupables de sa mort et complices de sa disparition ; et cela sur toute la planète (vous ne comprenez-pas pourquoi, n'est-ce pas ? Cherchez et vous trouverez...) ! Il n'y a aucun innocent ! Aucun ! Responsables de l'attitude que le peuple a un jour adopté en défendant la tyrannie, comme ce fut le cas lorsque celle-ci servait sa cause, quand elle présentait encore un visage d'enfant -innocente, douce et angélique ! Coupable d'avoir manqué de courage, comme d'habitude, dirions-nous, ici notamment pour ne pas avoir exécuté son Tyran précisément quand il était encore temps de le faire ! Et il est ainsi depuis la nuit des temps. L'Antiquité regorge de ce genre d'histoire qui comptabilise un nombre effrayant de morts !!!, sans oublier les torturés, les persécutés, etc. etc. Un crime contre l'humanité, nous dit-on encore ! Un de plus ! Et ne croyez point que cela soit fini ! Le XX° siècle, après les horreurs de 39/45, ayant eu comme leçon la boucherie de la Grande Guerre, était sensé mettre les peuples à l'abri des exactions criminelles portées à leur encontre par des assassins au pouvoir ; nenni ! Le Kosovo et l'Ouganda nous ont démontré, derechef, au cours des années quatre-vingt-dix, que l'être est empreint de cruauté naturelle ! Qu'il est animé d'une fervente envie d'éliminer son voisin ; soit parce qu'il ne pense pas comme lui, soit parce qu'il est tout simplement différent ! Dieu a sans doute oublié de pourvoir l'être de cette faculté pourtant fort simple d'acquisition, de pouvoir jouir de peu de chose ! Il est ambitieux, épris d'un élan de conquête qui commence parfois au pas de sa porte ! Heureusement, lui aussi finira par mourir... définitivement mourir ! L'ONU dessille donc ses paupières voilées par une brume diplomatique qui se lève doucettement avec la brise du matin emplie d'espoirs nouveaux. On n'oubliera pas les morts, mais on s'en consolera... Les veuves se remarient ; car le corps prévaut sur l'esprit ! (La chair est faible : Saint-Paul ; Nouveau testament.). Son président réagit prudemment et émet du bout des lèvres de timides menaces à l'encontre de Bachar al Assad ; menaces qui s'en doute lui furent insufflées par une autorité supérieure... Pour l'instant, le massacre d'un peuple est donc un acte admis par la Communauté Internationale comme détail inscrit dans l'histoire des civilisations ; au même titre que les génocides des indiens d'Amérique, celui des Arméniens, les purges de Staline, la famine de Mao et évidemment les camps Nazis ! etc. etc. On en n'est plus à une guerre près : depuis la nuit des temps civiques, les hommes se détruisent mutuellement. Alors, ici ou là, l'entité importe peu, notamment quand cela se passe très loin de chez nous ! Pourquoi remettre en question une politique de la terreur qui est reconnue par nos amis les chinois et les russes ? Le marché des échanges commerciaux se porte à merveille entre ces états et l'Europe ; il faut ménager les susceptibilités d'un assassin dont la situation géopolitique arrange les intérêts de chacun  ! "Ils" mettront ses exactions-ci, comme presque toutes les autres d'ailleurs, sur le compte du maintient de l'ordre démocratique en faveur de la souveraineté du peuple...des peuples ! Ce n'est pas la première fois et ni la dernière qu'un tyran affublé des oripeaux démocratiques, abolit la liberté dans son pays ! Il semblerait que l'Occident, sans doute fatigué de jouer les gendarmes du monde, soit embarrassé avec ce contexte litigieux pour les états liés économiquement avec la Syrie ! On sent très bien que quelque part au sein-même des relations extérieures quelques chose gêne... Une intervention quelque peu musclée, genre infiltration de militaires occidentaux au service des rebelles, ne paraît point de bonne augure pour venir à bout de Bachar Al Assad ! Cette méthode risquerait de froisser nos amis les Russes et les Chinois... Et pourtant, la puissance de réaction spontanée et fort discrète des agents de renseignement occidentaux et israéliens pourrait se débarrasser du dictateur, sans coup férir ! En camouflé d'un accident malencontreux (il aurait glissé sur une peau de banane, en haut de ses escaliers de marbre, dans son palais ! Cela ferait la une des journaux ; la presse se serait saisie du fait divers, comme elle sait si bien le faire avec les petits crimes de la délinquance...). Cependant, diplomatie oblige et respect tout à fait relatif des Droits de l'Homme conformément à l'éthique en vigueur, "on" ne peut décider du sort d'une nation qui n'en exprime pas légitimement le besoin, sans concerter les élus des peuples souverains ! D'ailleurs qui a dit que tous les syriens étaient massacrés ? Il s'agit de minorités mal pensantes, dissidentes au régime, incluant des femmes et des enfants et quelques jeunes récalcitrants réfractaires à la dictature ! Rassurez-vous, nous avons, en France, connu l'époque de la terreur, sous Robespierre qui fit guillotiner son ami Danton et que le peuple, après l'avoir adulé, guillotina à son tour ! Vous constatez donc que l'on ne peut pas se fier aux dires du peuple ! Il a aimé son Roy et lui a tranché la tête parce qu'il portait toute la responsabilité de plus de mille ans d'absolutisme ! 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jcpress
commenter cet article

commentaires