Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mai 2011 6 14 /05 /mai /2011 04:59

IMG 2421

     La démocratisation du crime. C'est la banalité qui crée l'habitude ! Les faits divers à sensation n'attirent plus l'attention obnubilée du "spectateur", en haleine devant l'actualité, à laquelle il demande presque de lui parler de crimes ! Qu'à cela ne tienne ! La mise en image sous forme de séries réservées aux adeptes inconditionnels, continuellement frappés de psychose profonde, permet de maintenir une peur constante au sein d'une population encline à la débilité, entièrement conditionnée. De cette manière, la peur générale est instituée et la sécurité renforcée, en apparence... Ceci justifie cela... Les chiffres, pour ne pas revenir sans cesse sur ce critère, agissent en tant que vecteur de tension exercée au corps de la magistrature à qui l'on demande (exige) un travail exécuté rapidement ! C'est là que le bas blesse : une distribution de peines au prorata du temps imparti... Le budget consacrée à la magistrature et aux services de sécurité (police, gendarmerie) étant insuffisant pour que des enquêtes soient menées à terme, la nouvelle forme pénale de Nicolas Sarkozy rejoint les méthodes de la justice américaine qui ne peut garantir une sécurité à tous les citoyens, y compris les leurs : classes aisées ! C'est ce modèle-ci que le gouvernement français veut adopter.

Vers une justice américaine qui repose sur la valeur de l'argent au détriment de l'individu ! C'est ce que le peuple français a choisi en votant pour Nicolas Sarkozy ! Il paie... Du moins, il commence à régler une lourde addition qui coûtera cher aux contribuables ; non pas par le coût pécuniaire, mais par les conséquences du "tout répressif" que ce gouvernement tente, maladroitement de faire adopter !

Un médecin de notoriété irréprochable fut mis en garde-à-vue, à Toulouse, durant deux jours, pour conduite en état d'ébriété ; c'est dire combien la multiplication du chiffre a des effets convaincants sur les politiques d'élection...

Les effets escomptés : la maîtrise de la criminalité incluant délinquance et délits mineurs. Sauf que ces phénomènes s'inscrivent dans l'évolution précaire de la société incapable de trouver des solutions exponentielles pour rééquilibrer le système vacillant ! Ainsi on assiste à l'hégémonie du crime, souverain dans le monde de la délinquance juvénile qui atteint des niveaux jamais relevés, jusqu'à ce jour.

Pour que les Magistrats accusent un mécontentement général exprimé véhémentement par la voix médiatique, c'est que ce pays est au plus mal ! Très en colères, les Magistrats se fâchent contre les propos de Sarkozy et du Garde des Sceaux. Mensonges, ses propos ont l'effet escompté de la part du pouvoir ! La formule de "présumé coupable" ne plaît guère aux magistrats qui semblent considérés comme des irresponsables. Le disfonctionnement serait à imputer à l'état qui se refuse de donner les moyens financiers de réaliser un travail judicieux de la justice ! Le sous effectif du personnel et des magistrats est une des nombreuses causes des erreurs commises au corps défendant desdits magistrats : dossiers sans suivis, enquêtes tronqués de l'exhaustivité requise, manques de fonctionnaires, etc. Aucune faute à imputer à la Magistrature ! En supprimant le pouvoir de décision aux juges, l'état se rend coupable de délinquance juridictionnelle. En conférant les aptitudes de juridiction à de simples valets de pied dont la fonction n'est autre que d'appliquer des sanctions punitives exemplaires, la loi perd de son intérêt d'être au cœur même de la nation, quand son rôle dévolu à la justice devient une forme de réduire le coût financier de cette dernière ! C'est toute une population qui doit être soucieuse de l'avenir de son système judiciaire laissé à l'abandon de personnes sans formation professionnelle. Jean Canal 14/05/2011.


Partager cet article

Repost 0
Published by Jcpresselibre
commenter cet article

commentaires