Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mai 2011 6 14 /05 /mai /2011 05:17
 

 IMG 2421

De Révolution, il n'y aura pas ! Il suffit de jeter son regard sur une population amorphe se mouvoir en des circonvolutions limitées au champs de vision analytique d'un esprit sclérosé, pour comprendre que l'urgence est plutôt au bien être de chacun qui, estampillé de la griffe référentielle, de la tête au pied, et dont l'esprit étiqueté cultive les bienfaits d'une consommation de masse, se laisse porter par le courant politique opportuniste répondant, ainsi, à ses aspirations les plus individuelles ! Quant aux manifestations, elles, sont sporadiques et s'inscrivent dans cette réaction spontanée de l'individu frustré face à l'impossibilité de n'avoir pu surmonter ses propres problèmes par lui-même... Le potentiel susceptible de faire changer les choses se situerait-il encore dans les franges gauchistes que représentent certains individus engagés politiquement ? Nenni ! Il appartient à cette nouvelle classe de gens qui accaparés par le système, se sont complètement laissés prendre au piège de la consommation grand public, tellement est alléchant le produit en lui-même, lorsqu'il permet d'accéder à l'émancipation dudit, dans les formes conceptuelles que le paraître affiche ! L'avantage avec ce groupe d'individus très disparates en apparence, est qu'ils se ressemblent tous, à ceci près qu'ils pensent pareils à leurs géniteurs qui ont échoué là où tout était encore possible ! Néanmoins, ne soyons pas très sévères à l'encontre de cette généralité ; il y a quelques rares exceptions qui ne se situent pas là où on croirait les attendre : l'habit ne faisant toujours pas le moine, il faut rester prudent vis-à-vis de ceux et de celles qui placardent des allures trompeuses de révolutionnaires empruntés d'actions directes rêvassées... Dans une extrême rigueur, il est préférable d'être confronté à un lepéniste convaincu qui au moins à le courage de ses opinions qu'à un militant de gauche septique qui vote UMP, dans l'intimité de l'urne... Au moins, avec le premier on sait à quoi s'en tenir (seules les armes en viendront à bout) ; quant au second (seul la connerie le tuera dans l'œuf), il faut s'attendre à un revers de comportement systématique... Les pires, sont ceux qui ayant eu l'âge de la révolution en soixante-huit, ne l'ont pas faite, par crainte de représailles ou tout simplement par manque de courage et qui, au final, récupèrent le contexte pour se glorifier d'y avoir été... Généralement, leur journal de prédilection reste Libération..., (c'est l'emblème d'un idéal inassouvi) comme pour continuer dans le mouvement inactif de ces révolutions ratées qui, comme en soixante-huit, reconduisirent une droite au pouvoir ! On en arriverait presque à regretter l'excentrique Robespierre, mégalomane à souhait et quelque peu psychopathe (profitons-en, il est mort !) en se disant que les classes d'arrivistes qui se bousculent pour le partage du gâteau devraient être passées par l'échafaud érigé, à nouveau, pour le bien de la société ! N'oublions-pas que le terme "révolution" signifie : faire un tour... Il faut craindre, hélas ! d'être à son tour exécuté par ceux-là-mêmes qui revendiquent le droit à la différence dans la liberté ! Le mieux serait de se tenir à l'écart de tout compromis et d'être prompts à découvrir d'autres civilisations plus enclines à la paix ; au fait, en existe-t-il encore?

    L'abus de pouvoir : un exercice de style inscrit dans les méthodes gouvernementales françaises, particulièrement. Notamment lorsque l'on veut absolument maintenir en place une politique rigoureusement hostile à une société obsolète qui s'exprime de façon indécise devant l'intérêt commun.

Donc, nous sommes en présence de cas uniques dans l'histoire de la V° République ; même De Gaulle n'aurait pas osé -et pourtant ! On se demande d'ailleurs, du moins nous, comment ils ont pu insuffler de telles pensées au "reste" de la population, silencieuse et compatissante sur certains points. De soi-disant réformes nécessaires inspirées par des conjonctures nationales, influencées elles-mêmes, par une politique internationale très orientée vers un libéralisme adulé de tous ! Engluée dans un conglomérat d'états européens en faillite, cette politique d'arrivistes cultive un nombrilisme national qui dépersonnalise tout un peuple, devenu insignifiant !

Jean Canal

Partager cet article

Repost 0
Published by Jcpresselibre
commenter cet article

commentaires